Marguerite, l’Âne et le Diable

Marguerite, l’Âne et le Diable

Une promenade cocasse a travers l'histoire de l'art
Spectacle performance avec 5 acteurs

Dans Marguerite, l’Âne et le Diable, « l’histoire de l’art se met en mouvement » : cinq acteurs explorent la théâtralité de la peinture au fil de diverses époques, Moyen-âge, baroque, classicisme, romantisme, expressionnisme. Dans cette recherche formelle drôle et pointue, les époques et les sujets s’entrecroisent à travers de véritables triptyques ou retables vivants évoquant Adam et Ève, Vénus et la Vierge, les Saints et les Massacres, le Diable et les Grotesques. Du sacré au profane, mêlant révérence et humour, ce spectacle, délibérément iconoclaste, recourt très largement à notre inconscient culturel. Paisibles ou terribles, chastes ou sensuels, spirituels ou matériels, les oppositions et les contre-points des comédiens finissent par créer malicieusement des liens entre les différentes figures de la mort, de la pureté ou de l’odieux.

Conception et mise en scène : Ingrid von Wantoch Rekowski
Interprètes : Isabelle Dumont, Dominique Grosjean, Jan Hammenecker, Sophia Leboutte, Pietro Pizzuti
Costumes : Regine Becker
Scénographie & éclairages : Stefan Heinrichs
Assistante : Edith Bertholet
Production : Lucilia Caesar & Beursschouwburg ; en coproduction avec le Teatro Festival Parma et la Rose des Vents/Villeneuve d’Ascq ; avec l’aide du Ministère de la Culture de la Communauté française – service du Théâtre

PRESSE

Une recherche formelle, drôle et parfaitement maîtrisée.

Libération, René Solis, 29/11/’05

Art ancien et forme moderne, sobriété et loufoquerie, maîtrise parfaite du geste et dislocation de celui-ci, mélange tantôt parfait, tantôt complètement déjanté du son enregistré et des voix des comédiens… tout l’art d’Ingrid von Wantoch Rekowski.

Courtes scènes irrésistibles de drôlerie et d’intelligence. … Un régal !

Le Soir, Jean-Marie Wynants, 18-19/12/’04

Une réjouissante boucle de « Métamorphoses ».

La Libre Belgique, Marie Baudet, 18-19/12/’04

Jubilatoire ! Le mot est galvaudé mais on n’en voit pas d’autre pour résumer l’atmosphère de ce Marguerite, l’âne et le diable. Musicienne et metteuse en scène elle mélange les genres avec un brio et une intelligence qui n’ont d’égal que l’humour.

Le Soir, J-M Wynants, 15/11/06

Magistralement joué. Un régal !

Le Soir, Le Mad, Jean-Marie Wynants 8/11/06

Épousant cinq temps de l’histoire de l’art – du Moyen Age à l’expressionnisme – cette pièce d’IvWR confronte cinq acteurs aux partitions de ces époques. L’art ainsi mis en scène est pictural, vocal, furieusement théâtral. Décortiquées, digérées, développées, les références acquièrent une vie nouvelle aussi drôle que belle.

Libre Belgique, Marie Baudet, 15/11/06

Beweging is bij haar een middel tot demystificatie en vermenselijking.

Von Wantoch Rekowski wil haar personnages via éen bepaald citaat, handeling of attribuut tot de essentie reduceren; het kader als dubbel cliché

De morgen, Liv Laveyne, 20/12/’02

De manier waarop de compositie, de lichtinval en de keuze van kleuren en rekwisieten een maximaal dramatisch effect sorteren.

Agenda

DATES/LIEUX
2006 - Manège de Reims, Reims - FR
2006 - Théâtre National, Bruxelles - FR
2005 - Teatro di Parma, Parma - IT
2004 - Beursschouwburg, Bruxelles - BE
  • Lucilia Caesar
  • Théâtre
  • Performance