It will take about 7 minutes

It will take about 7 minutes

CREATION DE 8 COMPOSITEURS BELGES
Avec 2 chanteurs, 5 acteurs et Het Collectief

Huit compositeurs contemporains belges nous donnent leur version de l’autre et de l’ailleurs par la mise en musique d’un poème de leur choix. Huit mélodies conçues comme huit courtes excursions vers des horizons sonores à la croisée des cultures, des genres et des époques. Un quintet, deux chanteurs et cinq acteurs, dans des constellations toujours changeantes, interprètent et mettent en valeur ces compositions. « Tour de Babel en pagaille ou essaim discipliné, tous se répartissent sur les gradins du studio 4 en auditeurs rarement impassibles, laissant les sons ployer, caresser leur corps, les évanouir et les désaxer dessous ou dessus le piano… Ainsi chatouillée par l’œil, l’oreille s’immerge dans ce bouquet de mélodies contrastées. » (Michèle Friche dans Le Soir)

CREDITS

Compositeurs : Baudouin de Jaer, Jean-Pierre Deleuze, Renaud de Putter, Jean-Luc Fafchamps, Michel Fourgon, Jacques Leduc, Jean-Marie Simonis, Annelies van Parys
Mise en scèneIngrid von Wantoch Rekowski
Chanteurs : Donatienne Michel-Dansac, Holger Falk
Acteurs : Pascal Crochet, Isabelle Dumont, Cécile Leburton, Pietro Pizzuti, Candy Saulnier
Ensemble musical : Het Collectief
Production : Bozar Music ; en coproduction avec Ars Musica, Flagey, Lucilia Caesar ; avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

PRESSE

Ingrid von Wantoch Rekowski a réglé la soirée en experte de l’art de mettre en corps les sons, avec un grain de folie jubilatoire. Ce fut un régal.

Tour de Babel en pagaille ou essaim discipliné, tous se répartissent sur les gradins du grand studio Flagey en auditeurs rarement impassibles, laissant les sons ployer, caresser leurs corps, les évanouir et les désaxer en dessous ou dessus le piano. Ainsi chatouillé par l’œil, l’oreille s’immerge dans le bouquet de mélodies contrastées.

Le Soir, Michèle Friche, 29/03/11

Nouvelle prouesse d’Ingrid von Wantoch Rekowski. En ouvrant l’émotion – notamment par le rire – IvWR ouvrit aussi les oreilles et les cœurs, tandis que chouchoutés, bousculés, consolés par la force du théâtre, les musiciens rendaient la musique visible et belle, toutes créations confondues. Au cours de la soirée, un nouvel objet prit corps : la représentation de l’écoute.

La Libre Belgique, Martine Dumont-Mergeay, 28/03/11

DATES/LIEUX
2011 - Bozar Music & Ars Musica, Bruxelles - BE
  • Lucilia Caesar
  • Opéra
  • Performance