A-Ronne II

A-Ronne II

Piece radiophonique de Luciano Berio
Théâtre musical avec 5 acteurs

A-Ronne de Luciano Berio s’inspire du style du madrigale rappresentativo du XVIème siècle italien, un « théâtre pour les oreilles ». Le compositeur met en musique un poème de Sanguineti, un collage de citations en plusieurs langues, de Dante à L’Évangile, de Marx à T.S. Eliot. Ces citations sont projetées dans diverses situations musicales, décalant leur sens avec humour. La voix est montrée dans tous ses états, avec imagination et une rare fantaisie. Installés sur des sièges insolites, cinq personnages sortis de tableaux de la Renaissance, chantent, murmurent, dialoguent, gloussent, grognent et donnent corps, avec drôlerie et expressivité, à cette partition. Cette pièce radiophonique est interprétée pour la première fois sur scène avec des acteurs.

Prix de la critique. Meilleur spectacle de la saison 1996-97.

CRÉDITS

Mise en scène : Ingrid von Wantoch Rekowski
Interprètes : Dominique Grosjean, Sophia Leboutte, Pietro Pizzuti, Annette Sachs, Gaëtan Wenders
Éclairages : Jan Maertens
Maquillages : Joëlle Carpentier
Coiffures : Laeticia Doffagne
Production : Lucilia Caesar & Les Brigittines ; avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles

PRESSE

Un théâtre de l’oreille qui vaut autant par le jeu saisissant des acteurs que par la composition du maître.

L’Express, Clara Descamp, 9/3/’00

Höchste Virtuosität der Rezitation, verblüffendste Kunst der Vokalakrobatik.

Frankfurter Allgemeine, Bernd Feuchtner, 20/03/00

Stets treibt sie (IvWR) ein ästhetisches Spiel mit alltäglichen Gesten, die sie mal in grotesker, mal subtiler Weise verfremdet und wie in einer Partitur neu zusammensetzt.

Der Tagesspiegel, Carsten Niemann, 19/03/00

De regie van Ingrid von Wantoch Rekowski behoudt de statische situatie van een concert maar geeft er met subtiele gebaren, mimeachtige vondsten en potsierlijke historische kostuum een meerwaarde aan.

De Standaard, Maarten Beirens, 05/12/97

C’est bien la représentation qui nous est donnée ici qui suscite l’enthousiasme.

Leur talent est admirablement mis en évidence et canalisé par la mise en scène hyper précise d’Ingrid von Wantoch Rekowski, également responsable d’une scénographie parfaitement épurée.

Le soir, Jean-Marie Wynants, 13/11/’96

Une espèce de jouissance pour les yeux et les oreilles. Un absolutisme hors norme à voir.

L’Edition locale, Jacques Duruisseau, 12/11/’96

Cette fois, elle s’attaque avec humour et puissance à A-Ronne II. … L’effet est saisissant.

La musique en devient charnelle, habitée, vivante, éloignée des clichés accolés habituellement à la musique contemporaine.

Une formidable initiation.

L’Echo, Sophie Creuz, 7/11/’96

Aux cris de panique et aux visions fantomatiques – « ein Gespenst » lance une femme – répondent, comme souvent chez Berio, de fréquents passages humoristiques. Cacophonies de bruits ou parodies, comme celle, irrésistible, du théâtre japonais.

La Libre Belgique, Anne François, 13/11/’96

Violent, dénonciateur, drôle et parfois même tendre, ce A-Ronne II (déjà montré aux Brigittines) est un régal.

Le Vif Express, Martine Dumont-Mergeay, 25/05/’01

Ihre eigenwilligen Arbeiten führen mit derber Komik, stimmlicher Virtuosität und ausgearbeiteten Improvisationen die Absurditäten des Daseins vor

Berliner Morgenpost, Martina Helmig, 16/03/00

Zum Schreien komisch, zum Atem anhalten virtuos

SAARBRÜCKER ZEITUNG, Wibke Bantelmann, 18/03/00

Opere in movimento, allora, ove è fondamentale l’aspetto visivo, oltre che musicale, per cui la musica “per gli occhi” si esplicita nella capacità degli interpreti di dare concretezza alla forma, trovando gli spazi per esprimersi all’interno del rigore della partitura

Eti Informa, Valentina Boretti

De absolute eenheid van woord, beweging en muziek in deze voorstelling en, daarmee verband houdend, haar ‘waarheid’ maken haar tot een schokkende ervaring

De Morgen, Stephan Moens, 26/05/’01

De acteurs hanteren een speeltype dat gebaseerd is op spanningen en interactie. De personages treden ook hier telkens in andere verhoudingen tot elkaar.

Tijd en Cultuur, Tom Eelen, 16/05/’01

DATES/LIEUX
2015 - Les Brigittines, Bruxelles - BE
2015 - Salzburg Biennale - AT
2013 - KunstFestspiele Herrenhausen - DE
2011 - Opéra-Comique (Festival Agora), Paris - FR
2006 - Manège de Reims - FR
2006 - Centre Pompidou/Ircam, Paris - FR
2006 - Festival Marseille - FR
2006 - Théâtre National, Bruxelles - BE
2003 - Manège de Reims - FR
2003 - Festival Bellone-Brigittines, Brussels - BE
2001 - La Monnaie & Kunstenfestivaldesarts, Brussels - BE
2000 - Espace Germinal, Fosses - FR
2000 - Bouffes du Nord, Paris - FR
2000 - Théâtre 71, Malakoff - FR
2000 - Espace Germinal, Fosses - FR
2000 - Grame/Théâtre de la Renaissance, Lyon - FR
2000 - Carré Saint-Vincent, Orléans - FR
2000 - Théâtre de la Renaissance, Lyon - DE
2000 - Carré Saint-Vincent, Orléans - FR
1999 - Maison des Arts de Créteil - FR
1998 - Festival Ars Musica, Bruxelles - BE
1998 - T&M-Nanterre/Théâtre des Amandiers, Nanterre - FR
1998 - Musica, Strasbourg - FR
1997 - Monty, Antwerpen - BE
1997 - Vooruit, Gent - BE
1997 - Hippodrome, Douai - FR
1996 - Les Brigittines, Bruxelles - BE
  • Lucilia Caesar
  • Théâtre